La stratégie social media et l’e-réputation, deux enjeux fondamentaux de la communication digitale

E reputation reseaux sociaux

Nicolas Hanh, intervenant à l’IIM est consultant en réseaux sociaux et marketing digital et fondateur de Mon Meilleur Coach. Il forme les élèves à l’avenir de la communication digitale et à son bon usage. Il transmet son expérience aux étudiants de tous niveaux pour les armer dans ce monde tourné vers le numérique. 

A l’ère du digital, la maîtrise complète des réseaux sociaux est primordiale, quel que soit le domaine d’expertise ciblé. 

Elaborer une stratégie social media

Nicolas Hanh enseigne aux élèves qu’une bonne stratégie de communication repose sur la capacité de promouvoir l’image d’une entreprise ou d’une personne. Le community manager doit se poser les questions suivantes : 

  • Quel est l’objectif ?

L’importance du choix de l’objectif ou des objectifs principaux (notoriété, engagement, acquisition de prospects qualifiés, vente…) permet de bien définir les bons indicateurs de performance (KPI) et donc le pilotage en temps réel pour une réussite de la stratégie déployée.

  • A qui s’adresse-t-on ? 

Le communiquant n’emploiera pas les mêmes mots, les mêmes expressions et le même langage s’il s’adresse à des adolescents, des jeunes adultes ou des séniors. Pour se faire comprendre, remarquer, savoir à qui l’on s’adresse est essentiel. 

  • Quels canaux de communication choisir ? 

Cette question va de pair avec la précédente : en fonction de la population ciblée, le communiquant choisira le réseau le plus adapté. Il s’agit d’analyser l’aspect social. 

  • Comment rendre son message pertinent ? 

Le fond (article de blog, posts sur les réseaux sociaux) et la forme (ton, style direct, contenus : vidéos, images…) du message doivent être le plus compréhensible possible, tout en prenant en compte les trois questions précédentes ainsi que les valeurs de l’entreprise ou de la personne que le communiquant représente.

  • Comment bien analyser les statistiques ? 

Chaque réseau social comporte une option statistique qui permet à l’utilisateur de prendre connaissance des données du compte : quel est le meilleur horaire pour poster du contenu, quel contenu a le mieux fonctionné, etc. Comprendre ces données est la clef de la réussite ! 

Prêter attention à son E-réputation

L’E-réputation est également à prendre en compte et à soigner avec précaution. Celle-ci peut avoir un impact important sur la vie professionnelle.

Il est conseillé de mettre en place une alerte sur son nom et prénom avec des outils comme Google Alerts par exemple pour assurer une veille récurrente, et de taper régulièrement son nom sur les moteurs de recherche pour s’assurer de ce que peuvent trouver les potentiels recruteurs. 

« Il est important de prendre conscience à la fois des données personnelles transmises sur Internet et des données publiques qui peuvent jouer sur la recherche d’emploi », précise Nicolas Hanh. 

L’avenir des réseaux sociaux 

E reputation strategie social media

L’avenir au bout des doigts !

Selon l’expert, aucun réseau n’est à l’abri d’un désintérêt (c’est d’ailleurs ce que l’on constate actuellement avec Snapchat, qui a perdu 5 millions d’utilisateurs en 2018.) Les réseaux sociaux doivent donc toujours rester vigilant sur cet aspect.

« Les réseaux évoluent en fonction du comportement des utilisateurs », explique Nicolas Hanh. « Ils s’approprient les réseaux et les fonctionnalités s’adaptent alors à leurs attentes. » 

Les réseaux doivent constamment rester attractifs, et c’est au communiquant d’en maîtriser toutes les fonctionnalités pour rester au plus près des attentes des utilisateurs. L’instantanéité est au cœur de leurs demandes, les réseaux sociaux doivent donc améliorer cet aspect. 

« Ce qui fonctionne particulièrement bien depuis plusieurs années, c’est l’interaction avec sa communauté. Si les Etats-Unis l’ont bien compris, certaines entreprises françaises (TPE, PME) ont encore des progrès à faire sur cet aspect.« 

Les utilisateurs sont de plus en plus connectés, Internet fait partie de leur quotidien. Les outils d’assistance comme Siri, Alexa ou Google Home entraînent une pratique moins passive d’Internet et exigent plus d’interactivité.  

Le rôle des Influenceurs

Autre phénomène de ces dernières années qui prendra davantage d’importance dans le futur : les Influenceurs. Ces rois et reines des réseaux gouvernent le monde digital, et les marques ainsi que leurs communicants doivent à tout prix savoir utiliser leur image de manière intelligente et stratégique. 

Les marques devront cependant faire attention à ne pas déshumaniser les Influenceurs. La tendance est à la véracité, et les utilisateurs se désintéresseront d’une personnalité trop « fabriquée ».  

L’IIM guide les étudiants dans le monde digital 

semaine transverse  - La stratégie social media et l'e-réputation, deux enjeux fondamentaux de la communication digitale

Les étudiants en pleine semaine Transverse.

Les modules de Nicolas Hanh englobent tous les aspects du digital : les bases du Marketing, la fidélisation des réseaux sociaux, l’utilisation de la publicité et des Influenceurs, le Social Selling, la création d’un ChatBot, etc. 

Chaque module contient un rappel théorique abordé d’une manière ludique et interactive pour garder l’attention des élèves, suivi d’une partie pratique avec des exercices d’application, des études de cas et l’élaboration de stratégies. 

Nicolas Hanh trouve la transversalité de l’IIM enrichissante pour les élèves, car cela leur permet d’apprendre de leurs camarades et de fusionner leurs connaissances.

Ils peuvent aussi développer des soft skills comme le leadership ou l’esprit d’équipe. 

« Les semaines Interaxes auxquelles je participe régulièrement offrent l’occasion aux étudiants de chaque axe d’appliquer leurs compétences et de travailler avec des personnes de domaines d’expertise différents, comme dans la vraie vie. »

Des années riches en expériences

Les Bourses aux Projets des années 2 et 3 donnent aux étudiants l’opportunité de travailler pour un vrai client. Il s’agit d’un exercice grandeur nature et non d’une simulation, ce qui les prépare mieux pour leur future vie active. 

Grâce à l’année préparatoire (la première année), les étudiants peuvent d’entrée de jeu accumuler une vaste culture digitale, explorer tous les axes métiers enseignés à l’IIM. La spécialisation est ensuite plus facile.  

Les étudiants ont tous un usage intuitif des réseaux sociaux dès la première année, mais l’IIM est là pour leur inculquer des compétences stratégiques, qu’ils acquièrent au fur et à mesure de leur cursus. 

« Les premières années ne saisissent généralement pas totalement les enjeux de la E-réputation, contrairement à ceux qui ont vu Internet arriver et qui s’en méfient davantage. Les générations jeunes ont en moyenne moins de recul vis-à-vis des réseaux. » 

Le monde digital est en évolution constante, et les étudiants doivent donc rester informés de ces changements pour anticiper au mieux les enjeux de leur future vie professionnelle.

Intéressé(e) par la Communication Digitale ? Retrouvez tous les axes métiers sur le site de l‘IIM, Grande Ecole du Digital.