Learning by doing : ce que le mode projet apporte aux étudiants

L’ensemble du cursus à l’IIM est fondé sur une pédagogie qui met le projet au cœur de la formation. La journée Showroom est l’aboutissement des travaux de l’année, en partenariat avec des entreprises proposant des projets concrets et des études de cas.

L’approche orientée projet est un complément essentiel aux enseignements théoriques. Entre octobre et janvier et entre février et juin, une entreprise confie le développement d’un projet à une équipe dans les domaines du digital, design, 3D, communication, jeu vidéo et web.

Un échange de compétences entre les entreprises et les étudiants

Cette année des entreprises comme Microsoft ou Renault ont fait confiance aux étudiants de l’IIM. Cette initiative est une aubaine pour les entreprises qui peuvent bénéficier d’un regard différent sur la façon de réaliser leur projet.

« Notre cliente était passionnée par l’histoire et elle a demandé un jeu sur l’exposition universelle de 1889. Nous lui avons donc proposé un jeu d’énigme et d’enquête. »

L’approche orientée projet implique une pédagogie réactive qui s’adapte en temps réel aux besoins du secteur. L’ensemble des projets et études réalisés par les étudiants correspond véritablement aux besoins exprimés par les entreprises. Les contenus de la formation sont également adaptés en permanence aux évolutions des secteurs d’activité.

Les étudiants plébiscitent la Bourse aux Projets qui leur donne un accès direct au monde du travail et leur donne un avant-goût de qui les attend dans leur vie professionnelle.

« Cette méthode de travail est plus dynamique, on va tout de suite dans le vif du sujet et cela nous fait évoluer beaucoup plus rapidement »

Mettre ses compétences au service d’une équipe

Pour chaque projet, les étudiants s’organisent en équipe, avec le plus souvent un chef de projet coordonnant l’ensemble du travail. Chacun prend en charge des tâches correspondant à ses compétences. L’occasion pour certains de préciser des choix de carrière. C’est aussi l’occasion d’utiliser les logiciels vu tout au long du cursus dans des situations professionnelles. Par exemple, pour la réalisation d’un jeu vidéo, les aspirants développeurs ont utilisé Unity, un moteur de création multi-plateformes très populaire dans le milieu.

« Nous étions trois à travailler sur ce projet, très investis, et nous avons dû nous spécialiser dans un domaine d’expertise, ce qui a été très intéressant pour nous. »

A travers ces réalisations, les étudiants renforcent leurs compétences opérationnelles, acquièrent les soft skills attendus de la profession tels que le travail en équipe, la communication, le leadership, l’organisation, l’autonomie et l’adaptabilité. Ces projets peuvent également trouver leur place dans leur book.