La gamification pour changer le monde : une semaine transversale en partenariat avec Microsoft

Pendant une semaine entière, les étudiants de 2e année de l’IIM ont travaillé en équipe-projets en collaboration avec les élèves-ingénieurs de l’ESILV et les étudiants de l’école de commerce de l’EMLV.

Cette semaine transverse a réuni pas moins de 800 étudiants de la promo 2021 des trois écoles du Pôle Léonard de Vinci. Le but, créer des projets innovants grâce à la gamification autour de cinq grands enjeux de société tels que la démocratie, la santé, l’éducation, le commerce responsable et la smart city.

Au total, 135 équipes composée d’étudiants de l’IIM, l’EMLV et l’ESILV ont présenté leurs prototypes lors d’un showroom le vendredi après-midi. L’objectif de cette semaine transverse était double : apprendre à travailler en équipe et développer ses soft skills.

La gamification pour répondre à des enjeux de société

En mode hackaton, les étudiants ont travaillé lors de cette semaine transverse sur un projet innovant autour de la gamification au service des enjeux de société, en partenariat avec Microsoft. Les étudiants avaient le choix entre différents challenges proposés dès le lundi matin autour de problèmes à résoudre dans différents secteurs. L’intérêt de cette semaine était de mettre à profit les diverses compétences pour mettre en forme un projet.

La gamification désigne le fait de reprendre des mécaniques et signaux propres aux jeux vidéo, pour des actions ou applications qui ne sont pas des jeux à l’origine .

Ils pouvaient également proposer leur propre challenge. Le but était d’utiliser les mécanismes du jeu, et notamment des jeux vidéo, afin de rendre certains processus plus ludiques et agréables. Et donc d’inciter les personnes à agir sur ces questions de société. Des experts en jeu vidéo ont coaché tous les étudiants lors de cette semaine transverse. Les étudiants ont notamment utilisé Minecraft dans la réalisation de leurs projets.

Les différents challenges :

Gamifier l’Éducation

Challenge 1 : Aider les professeurs à personnaliser les parcours de formation, en fonction des styles d’apprentissage des élèves / étudiants
Challenge 2 : Aider les élèves / étudiants à rendre plus ludique leur vie à l’école

Gamifier la Santé

Challenge 3 : Aider les patients à mieux comprendre et à mieux-vivre leur traitement de longue durée
Challenge 4 : Aider les médecins à récupérer, de leurs patients, des data utiles pour la prévention et le dépistage

Gamifier le Commerce local et/ou « équitable »

Challenge 5 : Aider les territoires, et les producteurs, à inciter les particuliers à acheter local
Challenge 6 : Aider les entreprises à valoriser leurs achats équitables auprès des consommateurs

Gamifier la Smart City

Challenge 7 : Aider les communes à réduire le CO2, en agissant sur les transports et le trafic
Challenge 8 : Aider les communes à sensibiliser les habitants à la propreté, au recyclage et au respect des équipements

Gamifier la Démocratie

Challenge 9 : Favoriser une plus grande implication des habitants d’une commune dans la vie communale
Challenge 10 : Diminuer le taux d’abstention aux élections présidentielles

Lors de la journée de restitution, les projets ont été jugés par les encadrants. Les plus remarquables pourront être accompagnés par l’incubateur de Microsoft à Station F. Un atout pour les étudiants qui souhaiteraient faire aboutir leur projet.

La transversalité au sein de l’IIM

Tout au long de leur cursus à l’IIM, les étudiants ont 20% d’activités transversales partagées avec ceux des deux autres écoles du Pôle Léonard de Vinci, l’EMLV et l’ESILV. Ils partagent de nombreux cours communs aux étudiants-ingénieurs et aux étudiants-managers. Un réel point fort afin de répondre aux exigences du marché de l’emploi.

Au cours de leur formation, les étudiants de l’IIM sont préparés à travailler en transversalité. Ils ont également un programme de formation sur les soft skills afin de pouvoir coopérer aisément et efficacement tous ensemble. Aujourd’hui, dans le monde du travail, les projets sont mis en place par des équipes pluridisciplinaires. Il faut donc apprendre à collaborer avec ses partenaires grâce à de nouveaux outils et des compétences humaines fortes.