Dix étudiants en alternance de l’IIM au CES 2019

iim ces 2019 - Dix étudiants en alternance de l'IIM au CES 2019

Dix étudiants en alternance de l’IIM, Grande Ecole du Digital, ont eu la chance d’assister au CES 2019 de Las Vegas, le plus grand salon de l’innovation au monde. Du 8 au 11 janvier, ils ont découvert les technologies de demain et des entreprises innovatrices.

Un séjour en préparation depuis un an pour Guillaume Douceron, Timothée Corrado et Louis Malrieu en année 3 de l’axe Développement Web et Guillaume Engel Rolling, Georges Antonio Indrianjafy, Damien Duvernois, Eliott Robert, Gauthier Flichy, Sébastien Gilleron et Thomas Renckly en année 5 du Mastère Managment de la Transformation Digitale.

Accompagnés par Maëlys Beulque, intervenante à l’IIM, les dix frenchies passionnés de high-tech en ont pris plein les yeux pendant presque une semaine.

Are you CES ready?  

Axé autour de onze thématiques (La 5G, la publicité et le divertissement, l’automobile, le blockchain, la santé, la maison et la famille, le divertissement immersif, la production design et le manufacturing, la robotique et l’intelligence artificielle, le sport, et les startups.) le CES expose chaque année les toutes dernières innovations technologiques des entreprises et startups du monde entier. 

En 2018, 82 198 exposants étaient présents, dont 106 288 entreprises, près de 70 000 particuliers et un peu moins de 7 000 médias. Cette année, davantage de startups étaient au rendez-vous. 

« Le CES est tout bonnement incroyable aussi bien en termes d’innovations qu’en taille. Le salon s’étend aux quatre coins de Las Vegas, il faut parfois une heure de marche pour se rendre d’un hall à l’autre. VivaTech, son équivalent européen, n’est même pas comparable au plus petit des halls du CES. » raconte Timothée.

Le CES 2019 inspire les jeunes professionnels du digital de l’IIM

Les dix alternants sont tous très intéressés par les nouvelles technologies. Leurs projets professionnels vont de pair avec cette passion.

Le CES était l’occasion pour eux de s’imprégner des toutes dernières innovations. 

« Je souhaite devenir chef de projet d’une équipe de développeurs web », dit Guillaume E. « La principale difficulté de ce métier est de connaître le plus de technologies possibles et de faire une veille constante de toutes les nouveautés. Le CES est le meilleur endroit pour me former et d’en apprendre plus sur les innovation à venir. » 

Timothée aimerait travailler dans l’innovation technologique, l’intelligence artificielle voire le transhumanisme : 

« Ce sont des domaines d’avenir qui évoluent constamment, et c’est ce qui m’intéresse. Je veux faire partie de ceux qui construisent le monde de demain, et le CES me permet de découvrir les entreprises et les innovations qui contribuent à cette évolution. »

Les étudiants ont été surpris par la place qu’occupait la French Tech, en particulier concernant les startups. Pas moins de 400 jeunes entreprises françaises étaient présentes ! 

« En comparaison avec les autres stands internationaux, celui de la French Tech était beaucoup plus grand. Nous avons découvert la startup française Silence Business Solutions qui commercialise « la Boîte à Rêves », s’enthousiasme Timothée. « L’étendue des capacités de la technologie française m’inspire pour mes futurs projets professionnels ! »

Quant à Guillaume D., il s’est servi du CES 2019 comme fil conducteur pour sa veille technologique de 2019.

Les étudiants en alternance de l’IIM couvrent le CES 2019 sur Twitter

Pas de répit pour les dix passionnés du digital ! Un travail d’envergure les attendaient : couvrir le CES 2019 sur Twitter sous le hashtag #CESIIM2019.

L’occasion de travailler leurs capacités de communicants tout en partageant leurs coups de coeur et moments forts de la semaine.

  • Thomas a aimé assister à un match de ping-pong robotique :

  • Guillaume E. a été très impressionné par le smartphone pliable de Samsung :

  • Timothée vente les mérites de l’application Klaxoon :

Enfin, il leur était demandé de constituer un dossier sur une startup ou une entreprise exposant au CES 2019. 

« Je souhaite proposer onTracks, une startup marseillaise qui a pour projet de faire une double montre connectée qui se porte aux deux poignets pour indiquer aux sportifs quelle route prendre », déclare Guillaume E. 

Timothée s’est plutôt orienté vers la réalité virtuelle proposée par la startup Biggerinside. 

Espérons que dans quelques années, les dix jeunes professionnels de l’IIM passeront de visiteurs du CES à exposants !

Intéressé(e) par les nouvelles technologies ? Retrouvez les différents axes métiers sur le site de l’IIM, grande école du digital.