Paris Image Digital Summit : les étudiants de l’IIM découvrent la création numérique sous toutes ses formes

La Paris Image Digital Summit c’est le rendez-vous des dernières tendances et innovations en matières de création numérique. À cette occasion, 43 élèves, en 3e, 4e et 5e année de l’axe Animation 3D ont fait le déplacement à Enghien-les-Bains.

Conférences, avant-premières, table ronde, remise de prix… Le programme était riche pour les étudiants de l’IIM pendant les quatre jours du PIDS, évènement incontournable de la création numérique. L’évènement tournait autour des enjeux créatifs, techniques et économiques de ce secteur en constante évolution. Des VFX à la VR en passant par les CGI, ils ont ainsi pu découvrir les dernières innovations technologiques.

La création numérique sous toutes ses formes

Parmi les innovations présentées lors du PIDS, les systèmes de rendu par le cloud développé par Google ont été particulièrement remarqués. Cette première conférence était complétée par des témoignages de studios qui utilisent quotidiennement ces solutions. Le cloud permet aux studios d’optimiser leurs temps de rendu et les coûts d’infrastructure grâce aux performances et à l’élasticité de Google.

« Ce qui est intéressant dans ce genre d’évènement c’est qu’on découvre les technologies qui commencent à arriver sur le marché et que l’on va devoir utiliser plus tard, quand on sera actif dans nos studios. » Jérémy Dumetre, 4e année, mastère gestion de production 3D en alternance.

Au programme du PIDS, des études de cas sur des films et des séries où l’utilisation de différentes technologies appliquées à une production particulière était commentée en direct par des producteurs, des designers, des animateurs ou des superviseurs d’effets spéciaux. Avec l’exemple de la série américaine Game Of Thrones, les étudiants ont découvert la technologie Pathfinder, mise au point par la société de production The Third Floor. Cette technologie, qui se veut légère et intuitive, a été conçue pour détecter les environnements virtuels indispensables à la pré-production.

Les étudiants de l’IIM ont assisté à plusieurs conférences, workshops et études de cas.

Certains étudiants ont assisté à la conférence sur American Gods, une série qui a beaucoup fait parler d’elle l’an dernier, en raison de ses effets spéciaux impressionnants. Blade runner 2049 de Denis Villeneuve a également été examiné à la loupe. La conférence est revenue sur la mise en place des effets spéciaux dans ce film. Les différentes avancées dans le domaine de la Réalité Virtuelle ont aussi été abordés.

La « French Touch » mise à l’honneur

En matière de création numérique, les studios français se démarquent. Les différents acteurs du secteur sont venus à la rencontre du public. L’avant-première du film Dans la brume, à laquelle ont participé les étudiants de l’IIM a bien prouvé que le cinéma et les studios français sont présents sur le marché de la création numérique.

Des projets en 3D, en VR, des VFX ont été présentés lors des conférences.

Les écoles, quant à elles, ne sont pas en reste et bénéficient d’une reconnaissance mondiale. De nombreux étudiants à l’étranger souhaitent rejoindre des formations françaises. En France, les instituts de formation bénéficient d’une image de qualité, un vrai plus pour les professionnels. Sur le marché, notamment aux Canada, aux États-Unis ou en Australie, il y a une demande forte de jeunes diplômés sortis d’une école d’animation française.

Rencontrer des professionnels

En marge de l’évènement, la Job Fair réunissait les principaux studios d’animation de Paris et de Londres : Illumination MacGuff, Mathematic, Mikros, Framestore ou encore MPC. L’occasion pour les étudiants de l’IIM de nouer des contacts avec les professionnels du secteur pour un stage, une alternance ou un premier emploi.

La Job Fair était l’occasion de rencontrer différents studios et de présenter une bande démo

Ces premières entrevues s’accompagnent toujours de la présentation d’une bande démo.

À l’IIM, il est possible de réaliser ses deux années de master en alternance. Un cursus apprécié des étudiants qui permet de comprendre comment le monde du travail et de gagner de l’expérience plus rapidement. L’école du digital mise sur les cours de gestion d’une production dès le début du cursus afin de mieux préparer les futurs professionnels de la création numérique. Les étudiants ne travaillent pas que sur l’image, mais apprennent également à gérer un client et à savoir comment s’organiser.

Intéressé-e par les métiers de l’Animation 3D ? Découvrez l’axe métiers Animation 3D de l’IIM