Alban, promo 2009, conseil en transformation digitale chez Publicis Nurun

Diplômé de l’axe Jeu Vidéo en 2009, Alban de Ferrières a intégré une agence de communication dès sa sortie de l’école. Désormais directeur de clientèle chez Publicis Nurun, il met son expertise au service de la transformation digitale des entreprises.

Alban de Ferrières revient sur son parcours à l’IIM, sur l’opportunité de se former sur des cas pratiques pendant le cursus et sur son expérience professionnelle en communication digitale.

De petites en grandes agences

Je suis issu de la promo IIM 2009. Depuis ma sortie de l’école, j’ai principalement opéré en agence de communication digitale. J’ai démarré en gestion de projet dans une toute petite structure de cinq personnes et j’ai pu ensuite rejoindre de plus grosses agences où j’ai eu l’opportunité de travailler sur des refontes de site Internet pour des grands groupes internationaux, du Social Media, du CRM.

Je suis actuellement directeur de clientèle dans une agence où, depuis trois ans, nous accompagnons nos clients dans leur transformation digitale grâce aux datas de leur écosystème. J’ai également pu parfaire mon anglais dans un milieu où la pratique de cette langue est absolument indispensable. Les entreprises tendent de plus en plus à s’internationaliser en sollicitant des profils étrangers dans tous les domaines possibles.

Une spécialité : la transformation digitale

Mes différentes expériences m’ont permis de découvrir différentes facettes du métier de la communication et c’est ainsi que j’ai pu me spécialiser dans un domaine particulier : la transformation digitale. La technologie et l’interactivité des outils digitaux m’ont toujours attiré ! Ces outils modernes favorisant la connectivité, les relations sociales mais surtout poussant en permanence à l’innovation ont en permanence rythmé ma scolarité.

Après un Bac S (option Science de l’ingénieur), je décide de rejoindre l’EPITA pour son côté ingénierie informatique. Mais c’est pendant mes trois ans dans cette école que je m’aperçois que le côté « développement » ne me convient pas.

J’aime être impliqué dans l’ensemble des aspects d’un projet : de la stratégie au développement en passant par la conception et la mise en œuvre des moyens.

Engranger de l’expérience par la pratique

J’ai entendu parler de l’IIM par mon frère qui était à l’EMLV. Mon premier contact avec les étudiants de l’école ont définitivement confirmé mon envie de rejoindre le Pôle. L’aspect « pratique » des cours et exercices qui rythment le programme de l’école a certainement été l’argument le plus convaincant.

Je n’ai jamais été réceptif à la théorie, car, pour moi, elle peut déjà être fortement lorsque vous tentez de la mettre en pratique. Le côté Bourse aux projets m’a permis de me mettre directement dans une relation client vs prestataire avec de véritables contraintes projet. Aucune école alors ne m’avait proposé un tel partage d’expérience.

Opérationnel dès la sortie de l’IIM

En sortant de l’école, j’ai senti que j’étais suffisamment armé pour aborder en toute confiance mon premier emploi. Et cette insertion s’est faite instantanément, puisque, depuis le début de ma carrière je n’ai jamais connu un seul jour de chômage, n’ai jamais eu besoin de chercher un emploi et ce malgré les quatre sociétés pour lesquelles j’ai travaillé ces huit dernières années.

En huit ans, l’école a beaucoup changé. Et j’estime que c’est ce qui fait sa force. Lorsque je quittais l’IIM, le cursus nous proposait trois options : Communication graphique, Jeux vidéo, 3D. Aujourd’hui, l’école a su faire évoluer son cursus en s’adaptant au marché du digitale et de la communication de manière générale. On peut trouver des chefs de projet, des planneurs stratégiques, des directeurs artistiques, des responsables de production…

Les possibilités de métier en sortie de l’IIM sont très vastes, ce qui permet aux étudiants d’encore plus se spécialiser que ce que je n’ai pas faire à mon époque. Nous sommes dans un secteur qui est toujours dans l’innovation et qui est en permanence en mouvement.

Des conseils ?

Le monde du digital est en constante évolution. On est rentré depuis quelques années dans une grande période de transformation digitale des marques. Cette période amène avec elle de nouvelles technologies mais également de nouvelles méthodes de travail. Cela en fait un domaine extrêmement concurrentiel et donc difficile. La curiosité, la rigueur et l’envie de toujours apprendre sont trois qualités que tous les étudiants sortant d’école et souhaitant évoluer dans le digital doivent impérativement avoir pour gravir les échelons et devenir de véritables experts digitaux.