L’IIM forme aux quatre grandes familles de métiers du jeu vidéo

mastere jeu video

Thomas Nicolet, responsable de l’axe Jeux Vidéo de l’IIM, a répondu aux questions du Parisien Étudiant dans la rubrique « Trois questions à…« . Game Design, Game Programming et Game Art : il présente les trois nouveaux mastères de l’IIM dans le domaine du jeu vidéo.

Ces trois nouveaux mastères ont notamment été présentés à la Paris Games Week 2018.

Quels cursus jeux vidéo propose l’IIM ?

Thomas Nicolet : Notre école est dédiée au digital et à tous ses métiers. Parmi les 1 600 étudiants de l’IIM, environ 200 choisissent cette filière des jeux vidéo.

Cela se traduit par un Bachelor, plusieurs Mastères, pour finir par notre MBA Video Game Management.

Concrètement, un étudiant qui intègre l’IIM suit toujours une première année généraliste, qui lui permet de découvrir les métiers du digital. C’est à la fin de cette année qu’il précise son projet et peut se spécialiser dans les jeux vidéo. Nous lançons cette année 3 nouveaux Mastères : Game Design, Game Programming et Game Art.

Quels métiers apprend-on ?

T.N : Notre industrie compte de 4 grandes familles de métiers : le Game Design, le graphisme et la 3D, la gestion de projet et la programmation.

Parmi elles, beaucoup de spécialités différentes. Notre volonté est que chaque étudiant connaisse et comprenne le fonctionnement global de l’industrie du jeu vidéo, en plus de sa propre spécialité.

C’est pourquoi nos 4 Mastères ne sont pas 4 classes distinctes, mais des cursus avec des cours communs, où les étudiants sont souvent amenés à travailler ensemble.

Comment se porte le marché de l’emploi dans ce secteur ?

T.N : Le marché se porte bien. Les jeux vidéo forment une industrie de taille restreinte – environ 7 000 personnes en France dans les métiers de production – mais dynamique.

La France compte de belles entreprises : au-delà d’Ubisoft qui est un peu hors norme, on trouve une quinzaine de studios reconnus et beaucoup de petites agences de développement. Il y a de belles opportunités d’embauche pour les diplômés.

C’est également vrai à l’étranger : 10 à 15 % de nos diplômés partent travailler dans d’autres pays. Et beaucoup plus pour les participants de notre MBA, qui s’adresse à des profils un peu à part : cadres en reconversion professionnelle, anglophones pour la plupart. Ces derniers sont plutôt destinés à des postes de management, de gestion de projet… Voire à l’enseignement, puisque j’ai moi-même suivi ce programme !

Intéressé(e) par les jeux vidéo ? Retrouvez toutes les informations de l’axe métiers Jeux Vidéo sur le site de l’IIM, grande école du digital.