Que faire en cas de candidature non retenue sur Mon Master ?

Sans titre176 - Que faire en cas de candidature non retenue sur Mon Master ?

« J’ai ma licence… et après ? » si un master à la fac semble être la suite logique, ce n’est pas toujours l’option la plus évidente. Candidature non retenue via Mon Master, licence qui ne permet pas d’accéder au master choisi, la question de l’orientation scolaire est parfois compliquée en bac+3.

Depuis février 2023, la nouvelle plateforme MonMaster.gouv.fr est accessible aux étudiants et personnes en reprise d’études pour consulter l’intégralité de l’offre de formation en master. Ce sont plus de 3 500 formations et 8 000 parcours de master proposés par les établissements d’enseignement supérieur publics ou privés en convention avec un établissement public.

Le site Mon Master offre aux étudiants l’avantage de présenter un dossier de candidature unique suivant un calendrier commun, à l’échelle nationale. Mais l’admission en première année de master n’est pas automatique : selon les établissements, elle peut être soumise à l’examen du dossier du candidat, à un entretien ou au succès d’un concours.

Que faire alors en cas de refus sur Mon Master ?

Poursuivre ses études en alternance dans une école après une candidature non retenue sur Mon Master

Se tourner vers une école d’enseignement supérieur est une solution pour un étudiant ayant fait un bac+3 à la fac et qui reçoit un refus sur Mon Master. Si le prix peut être un frein, il ne faut pas oublier que la plupart des formations niveau bac+5 sont accessibles en alternance, en contrat d’apprentissage et en contrat de professionnalisation : ce sera donc l’entreprise qui financera les frais de scolarité !

Les écoles privées proposent en général un cursus plus professionnalisant, qui favorise l’insertion dans la vie active après l’obtention du diplôme. L’IIM a l’avantage de proposer des cursus pluridisciplinaires, qui peuvent donc correspondre avec une grande variété de licences. Il est aussi possible de faire une prépa mastère en un an, pour les étudiants ayant une licence sans lien avec le digital.

L’IIM confère des diplômes de niveau de classification RNCP 7 reconnus par l’état, qui correspondent à un niveau master bac+5. Ces mastères sont accessibles après un bac+3 à la fac, sur dossier.

Saisine du rectorat en cas de refus sur Mon Master

À partir du 15 juillet 2024, les candidats ayant reçu un avis défavorable peuvent avoir recours à la saisine du rectorat d’académie. Selon la loi, tout titulaire du diplôme national de licence (DNL) qui le souhaite doit se voir proposer une poursuite d’études dans un cursus conduisant à un diplôme du deuxième cycle.

Afin que ce principe soit mis en œuvre, la plateforme nationale de saisine Mon Master a pour objet de permettre à tout étudiant, s’il est titulaire d’un DNL délivré au titre de l’une des trois dernières années universitaires (donc, pour la rentrée universitaire 2024, au plus tôt en 2022), de saisir le recteur de la région académique d’obtention de son diplôme, dès lors qu’il n’a reçu aucune réponse positive à ses demandes d’admission en première année de master.

Le recteur doit alors lui présenter trois propositions d’admission, compatibles avec son projet et avec la licence qu’il a obtenue.

Quelles sont les conditions pour accéder aux services rectoraux en cas de refus de master ?

  • Avoir candidaté à au moins 5 formations
  • Avoir candidaté à au moins deux mentions de master distinctes
  • Avoir candidaté au moins à deux établissements d’enseignements différents

Dès qu’une proposition d’admission en master est transmise par le recteur, le candidat peut soit l’accepter si elle lui convient et ainsi préparer au mieux sa rentrée universitaire, soit la refuser afin qu’elle puisse être adressée à un autre étudiant.

Le candidat dispose de 8 jours pour accepter, uniquement via la plateforme nationale de saisine. Passé ce délai, la proposition sera considérée comme refusée.

En fin de procédure, les étudiants dont la saisine n’a pas encore abouti favorablement voient leur situation examinée par une commission d’accès au deuxième cycle de l’enseignement supérieur réunissant notamment le recteur de région académique et les présidents des universités de la région. La commission se réunit chaque année entre le 1er et le 21 septembre. Le candidat ne peut pas recourir de sa propre initiative à cette commission, son dossier lui sera directement soumis s’il a saisi le recteur de sa région académique via la plateforme nationale de saisine Mon Master.

Faire une année de césure pour développer ses compétences

Sans titre179 - Que faire en cas de candidature non retenue sur Mon Master ?

Alicia, promo 2021 à l’IIM, en échange à Vancouver.

Faire une année de césure ne signifie pas « perdre une année » ! Au contraire, une année de césure permet de se poser, de faire le point et de prendre du recul sur son orientation scolaire. C’est l’occasion de sortir du cadre de la fac pour découvrir d’autres univers, notamment le monde du travail. Exercer un petit boulot permet de se rendre compte de ce qu’on aime ou pas en entreprise, ce qui sera d’une grande aide dans l’orientation professionnelle. Il est aussi possible de s’inscrire en licence à la fac uniquement pour obtenir une convention, pour alors faire un stage dans le secteur souhaité pour le master.

Faire une année de césure, c’est surtout l’occasion de se concentrer sur ses projets personnels, et ainsi développer de nouvelles compétences. Les licences en France ont en effet le désavantage d’être très cloisonnées, ce qui limite les choix en master. Entamer un projet personnel est une solution pour se spécialiser dans d’autres domaines, et augmenter ses chances d’être admis en master l’année suivante.

Apprendre à se servir de la suite Adobe, créer du contenu sur les réseaux sociaux, tenir un blog, réaliser un court métrage, tant de projets qui pourront permettre à l’étudiant de développer de nouvelles compétences techniques qu’il pourra mettre en avant sur son CV pour postuler au master de son choix.

Partir à l’étranger est aussi une option pour apprendre une nouvelle langue et s’imprégner d’une culture différente. L’occasion de créer un compte Instagram, comme des milliers de français à l’étranger ou en Erasmus, pour partager son expérience et apprendre la stratégie social media : un vrai plus pour un étudiant qui cherche un master en communication digitale !

Enfin, pourquoi ne pas tenter l’entrepreneuriat ou la freelance ? Beaucoup d’étudiants profitent d’une année de césure pour monter leur propre boîte ou devenir travailleur indépendant. Que le projet soit concluant ou non, cela sera de toute manière une excellente expérience à présenter lors de l’admission en master.

Retrouve toutes les infos sur les mastères niveau bac+5 dans le secteur du digital accessibles après une licence sur le site de l’IIM Digital School.

Informations mises à jour le 10 Avr 2024