Living Joconde : un projet de design interactif et de modélisation 3d ambitieux, mené par des étudiants de l’IIM

Living - Living Joconde : un projet de design interactif et de modélisation 3d ambitieux, mené par des étudiants de l'IIM

L’IIM et l’école de design Strate se sont lancés dans un projet fou et ambitieux : donner vie à La Joconde de Léonard de Vinci et susciter des émotions chez elle, sans dénaturer l’œuvre, évidemment. Interwiev d’Alice Weckerle et Maxime Jouniot (3ème année axe cinéma d’animation), deux des étudiants aux manettes du projet.

Cette action est labellisée par Cap Digital et financée par la région Ile-de-France. Elle sera présentée lors de Futur en Seine 2015. Pour sa 5ème édition, ce festival mondial présentera du 11 au 21 juin 2015, au cœur de Paris et dans toute l’Île-de-France, les dernières innovations numériques françaises et internationales aux professionnels ainsi qu’au grand public.

Action financée par la région Ile de France

Action financée par la région Ile de France

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer au projet « Living Joconde » ?

Nous sommes tous les deux passionnés par l’art, le dessin, la peinture : travailler sur un tableau et l’opportunité de lui donner vie nous a donc tout de suite plu. Et, ce n’est pas n’importe lequel : s’attaquer à une figure mythique telle que la Joconde était très excitant.

Alice –  J’avais déjà réalisé une photo interactive lors de mes précédentes études, mais en 2D, alors je trouvais cela intéressant de relever le défi avec un tableau à animer cette fois-ci en 3D.

Quel rôle jouez-vous ?

Maxime – Je suis Lead technique dans mon équipe d’étudiants, c’est-à-dire que je gère tous les soucis logiciels et artistiques. J’ai aussi formé Lisa Berthet et Valérian Telli (Année 2 Cinéma d’animation) avec des exercices d’anatomie et d’animation, et je m’occupe de suivre leur travail et de le corriger si besoin. Je suis là en cas de soucis techniques en 3D.

Alice – Pour ma part, je suis du côté de la gestion de projet, c’est-à-dire que je gère les plannings, les réunions, la bonne répartition des tâches des étudiants, la relation avec l’équipe de professionnels dont Marc Bellan (responsable de l’axe cinéma d’animation), Fabrice (Responsable infographie) et Jean-Claude Heudin (directeur de l’IIM), mais aussi avec le projet côté Interactivité. Je participe aussi au travail de recherche sur qui a été la Mona Lisa, sa vie et ses différents goûts, afin de dresser un réel profil qui nous aidera à définir les animations.

Du côté interactivité, ils s’occupent de la Kinect et des différentes interactions que l’on peut avoir avec cette dernière, car la Joconde sera, à terme, animée en temps réel ; c’est-à-dire qu’elle réagira en fonction de son environnement et des personnes qui passent devant elle grâce à une intelligence artificielle.

iim-futur-en-seine-living-joconde-work-in-progress-wip

Mona Lisa va avoir des émotions !

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Dans un premier temps, il a s’agit de travailler sur l’anatomie et les muscles du visage en général, afin de bien comprendre les différents mécanismes qui constituent nos expressions. Nous avons aussi travaillé sur une fiche personnage, pour connaître notre modèle, car on ne peut pas animer un personnage sans savoir qui il est.

Ensuite, nous avons modélisé la Joconde en 3D, puis nous lui avons appliqué les couleurs du tableau. En parallèle, nous travaillons sur un modèle 2D de la Mona Lisa, sur lequel nous fixons des expressions types, telles que la peur, la surprise, la joie, la colère, etc…, afin de nous servir de modèles.

Les prochaines étapes sont la création du squelette 3D des mains, du buste et des épaules, ainsi que des muscles du visage, qui nous permettront d’animer la Joconde. Nous espérons fournir un maximum d’animations de différentes expressions d’ici la fin du mois de Janvier.

Qu’attendez-vous du projet ?

Comme la Living Joconde sera exposée à Futur en Seine en juin 2015, nous en attendons un réel retour des utilisateurs et des visiteurs de l’événement. Nous aimerions réussir à toucher les gens, à les surprendre et à les intriguer. Aussi, nous espérons que nos animations 3D seront les plus subtiles et réalistes possible, afin de coller au modèle. Nous voulons que les gens se disent « mais… le tableau vient de bouger ?! » et non pas « Ah ok, c’est une vidéo d’une Joconde qui bouge sur un écran ».

Le projet « Living Joconde » sur RTL, dans l’émission La Matinale

L’équipe du projet

Axe cinéma d’animation
Maxime Jouniot (A3) http://maximejouniotportfolio.wordpress.com/
Alice Weckerle (A3)  http://alyss.fr
Lisa Berthet (A2)
Valérian Telli (A2)

Axe Web et e-business
Antoine Paillard (A3)  www.antoine-paillard.fr
Valentin Le Mellay  (A3)  http://valentinlemellay.fr  
Kevin Marburger (A2)