Jeux vidéo : ce qui va marquer l’année 2016

L’année 2016 s’annonce comme charnière dans le milieu des jeux vidéos. L’avènement de la réalité virtuelle, le retour de Nintendo, des jeux vidéos toujours plus beaux accordant toujours davantage de liberté aux joueurs, cette année s’annonce remplie de surprises. 2016 signifie le retour de nombreuses grosses licences et l’arrivée de nouvelles pépites mais annonce surtout des changements importants au sein d’une industrie pesant désormais plus de 60 milliards de dollars.

La réalité virtuelle s’est imposée en ce début d’année et est là pour durer. HTC Vive, Oculus Rift, Playstation VR, les trois casques les plus avancés du marché sont de sortie pour une sacrée bagatelle. Avec des prix variant de 499€ (PSVR) à 699€ (Oculus Rift) voire 899€ (HTC Vive), la réalité virtuelle dite bas de gamme, démocratisée par Google avec son Cardboard et Samsung avec son Gear VR, a encore de beaux jours devant elle. Cette année est bien celle de la réalité virtuelle, c’est une évidence, mais cette technologie est pour l’instant réservée aux « early adopters » donc aux plus fortunés d’entre nous. Nous patienterons volontiers encore quelques années pour des produits finis et déjà plus accessibles. Les jeux VR autrefois timides pointent, eux, peu à peu le bout de leur nez. Lorsque l’Oculus Rift en annonce 30, le PSVR en annonce 50 dont de nombreuses exclusivités Playstation cependant il faut bien souligner le fait que la majorité des jeux en réalité virtuelle sont compatibles avec les trois ténors du marché. Le HTC Vive n’a pas encore dévoilé son line-up mais devrait en toute évidence supporter les jeux disponibles sur les plateformes de ses cousins. En bref, comprenons-nous bien, la réalité virtuelle n’est pas encore un produit mûr ni accessible au grand public par son prix élevé et ses performances encore limitées mais elle annonce déjà un changement drastique dans l’industrie : une autre façon de jouer, une autre façon de communiquer, une autre façon d’appréhender les jeux vidéo où l’individu devient plus que jamais auparavant acteur du jeu.

Sur ce constat peu reluisant, l’année 2016 promet de nombreux grands jeux. Listing des plus grosses attentes de l’année.

Final Fantasy XV  –  (PS4, Xbox One) – 2016

Anciennement Final Fantasy Versus XIII, Final Fantasy XV est attendu depuis de nombreuses années. Après avoir finalement refait surface à l’E3 2015, le jeu n’en finit pas de nous impressionner tant par ses graphismes léchés que par sa profondeur évidente. Le joueur s’immiscera dès la fin d’année dans un nouvel univers, une nouvelle aventure, aux côtés de nouveaux personnages bien plus occidentaux que l’on a pu voir dans un Final Fantasy mais aussi étonnamment charismatiques. Monde ouvert, système orienté davantage action-RPG que le traditionnel tour par tour, nous attendons de pied ferme ce nouvel opus qui a su après plusieurs années d’attente provoquer un très grand engouement. Espérons ne pas être déçus comme nous avons pu l’être pour la saga Final Fantasy XIII ou la première version de Final Fantasy XIV.

Mass Effect Andromeda  –  (PS4, Xbox One, PC) – 2016

La saga de space opera de Bioware (EA) annonçait l’année dernière son retour en 2016. Après 4 ans d’attente, ce nouvel épisode de la série a tout intérêt à frapper fort vu l’héritage qualitatif avec lequel il doit composer. Cette fois-ci vous ne suivrez plus le commandant Shepard mais vous-même, votre avatar que vous créerez de toute pièce. Peu d’informations ont encore été distillées et aucun gameplay n’a été communiqué mais nous pouvons faire confiance à Bioware qui ne nous a jamais fait défaut. Nous pouvons déjà imaginer un monde ouvert galactique fourmillant de détails et planètes en tout genre, grande tendance de ces dernières années.

Mirror’s Edge Catalyst   –  (PS4, Xbox One, PC) – 2016

Mirror’s Edge Catalyst, c’est 8 ans d’absence et 8 ans difficiles pour toute une communauté, en cause une fin évoquant une suite. Bien que relativement mal vendu (une durée de vie limitée), le premier opus du jeu avait su rassembler les foules par son gameplay innovant et immersif. EA et DICE avaient su créer la surprise : un jeu à la première personne non pas basé sur le tir mais sur le parcours apportant un dynamisme jamais. Comme la grande majorité des jeux estampillés 2016, Mirror’s Edge Catalyst est en monde ouvert. Le monde ouvert ne paraît pas ici injustifié et au contraire apporte un tout nouvel intérêt à la série. Promis toujours plus futuriste, fluide et plus agressif que son prédécesseur, Mirror’s Edge Catalyst n’est surtout pas à manquer.

Overwatch  –  (PC, PS4, Xbox One) – 24 mai 2016

Overwatch signe le retour en force de l’un des éditeurs les plus avancés dans le monde du jeu vidéo : Blizzard. L’éditeur s’impose sur un nouveau genre amené à être fortement concurrencé (Paladins, Gigantic, Battlecry, Battleborn) et délaisse son traditionnel attachement au fantastique pour se rapprocher de la science-fiction, genre qu’il maîtrise déjà avec Starcraft et Heroes Of The Storm. Direction artistique digne d’un Blizzard, de nombreux personnages jouables aux gameplays très différents comme les MOBA nous y ont habitué, une originalité à toute épreuve, Overwatch s’annonce comme le nouveau jeu phare de la scène e-sport. Et Blizzard n’y va pas avec le dos de la cuillère en promotion avec de nombreux courts-métrages prévus et des informations distillées au compte-goutte afin de susciter l’excitation des fans du genre.

Uncharted 4  –  (exclusivité PS4) – 26 avril 2016

Après 3 épisodes de qualité et marquants, Uncharted est l’exclusivité la plus prisée chez Sony ces dernières années. Depuis l’E3 2014, Uncharted 4 se veut être la vitrine technologique, technique de Sony, démontrer l’expertise de l’éditeur et la puissance de sa console. Uncharted 4 est annoncé comme le dernier opus de la saga mais aussi le plus intimiste et le plus complet, en tout cas d’après Naughty Dog. Mélange de TPS, phases de tir et plateforme, Uncharted 4 se définit comme un savant mélange entre gameplay riche et scénario poussé. Ne reste qu’à voir si l’absence Amy Hennig, scénariste de la trilogie, ne se fasse pas trop sentir. Espérons maintenant qu’il ne soit pas encore repoussé.

Quantum Break –  (exclusivité Microsoft) – 5 avril 2016

Un projet transmedia, voilà ce qu’est Quantum Break. Le jeu s’accompagne d’une série TV dont le déroulement est influencé directement par le joueur. Développé par Remedy, connus pour Max Payne et Alan Wake, Quantum Break est un thriller jouant d’échanges de tirs en slow-motion, de failles spacio-temporelles, et de décors décomposés. Bref, un mélange étrange à surveiller de près. Lorsque la PS4 peut se vanter d’avoir Uncharted 4, Microsoft dispose de deux gros atouts : Rise Of The Tomb Raider et Quantum Break. Nous parlons de Microsoft et non plus de la Xbox One car Quantum Break n’y est pas exlusif. Microsoft, en ce début d’année, a changé son modèle pour offrir davantage de consistance à Windows 10. Les exclusivités Xbox One sont désormais des exclusivités Xbox One et Windows 10 et ce n’est pas pour nous déplaire. Un Quantum Break acheté sur Xbox One, c’est un Quantum Break offert sur Windows 10, ça a le mérite d’être précisé.

No Man’s Sky –  (PC, PS4) – Juin 2016

Les britanniques de chez Hello Games ont su, à l’aide d’une très grande médiatisation de No Man’s Sky (annoncé dans un premier temps sur PS4) formulée par Sony, nous faire rêver. No Man’s Sky est un jeu spatial amenant le joueur à se mouvoir dans un univers gigantesque et explorer l’espace comme bon lui semble. Direction artistique colorée, univers généré procéduralement, le jeu promet une exploration riche et vivante et un univers rempli d’étranges créatures extraterrestres aussi générées procéduralement. En bref, No Man’s Sky c’est la liberté, le dépaysement et se veut avant tout être contemplatif.

WILD –  (PS4) – 2016

Wild est le nouveau projet de Michel Ancel connu pour Rayman mais aussi – et surtout – Beyond Good & Evil. L’une voire la plus grande figure de la création vidéoludique française nous présente alors WILD où le joueur dans la peau d’un shaman doit prendre le contrôle d’animaux sauvages ainsi profiter de différents points de vue. WILD, c’est la mise en valeur de la relation homme – nature. On nous promet de vivre une expérience unique où le joueur en apprend davantage sur la nature et se meut dans un monde ouvert gigantesque et tout en finesse. Voici un projet bien français auquel nous ne nous attendions pas, WILD est assurément à suivre.

Le retour de Nintendo

Nous ne pouvons nous le cacher, la Wii U est un échec terrifiant pour Nintendo. Bien que la console propose des jeux de qualité, plusieurs facteurs ont handicapé son succès : les tiers n’ont pas été au rendez-vous, la communication n’a pas été percutante et la console n’était pas assez puissante et adaptée aux joueurs d’aujourd’hui. Un problème de nom ? On ne peut accuser un simple nom d’avoir causé l’échec entier d’un système. La Wii originelle est après la Playstation 2 la console la plus vendue de tous les temps et le japonais compte bien renouer avec le succès. Vient alors la Nintendo NX, probablement annoncée à l’E3 2016 de Los Angeles, qui a la lourde tâche de refaire gagner de l’argent à Nintendo. Beaucoup de rumeurs entourent la console, certains développeurs la disent surpuissante et révolutionnaire lorsque d’autres la qualifient d’inférieure aux PS4 et Xbox One. Peu importe les rumeurs, Nintendo a bien intérêt à nous dévoiler une console qui se vendra par palette mais le contraire serait étonnant. Nintendo a toujours su rebondir après ses échecs, pour preuve la Wii succède à l’échec de la GameCube et se vend par millions dès 2006. Beaucoup parlent déjà d’un projet de console de salon alliée à une console portable après le dépôt de nombreux brevets par le japonais. Cette rumeur ne paraît pas si folle, « NX » pour « Nintendo X » et donc « Nintendo Fusion » ? Rendez-vous à l’E3.

Si Nintendo annonce un retour en force avec cette nouvelle console, c’est aussi le retour de The Legend Of Zelda. Annoncé sur Wii U, nous ne doutons pas que le jeu sera aussi porté sur NX. Après deux épisodes en demi-teinte (Twilight Princess et Skyward Sword), on nous promet un jeu révolutionnaire dictant le gameplay de nombreux jeux dans les années à venir. Annoncé en 2014 puis repoussé à deux reprises, Nintendo promet aux joueurs un jeu de qualité comme Nintendo sait si bien les faire. Repoussé pour assurer une bonne transition entre la Wii U et la NX ? Nous verrons ça en fin d’année. Toujours est-il que Eiji Aonuma promet un monde ouvert, coloré nous accordant une liberté impressionnante sans souffrir du sentiment de vide tant présent dans les jeux du genre.

S’il y a bien quelqu’un pour marquer au fer rouge l’année 2016, c’est bien le japonais Nintendo avec sa nouvelle console et son cultissime The Legend Of Zelda.