Paris 1889 et Identify Instance : deux serious games édités par LAb Ventures et développés à l’IIM

Cette année, des étudiants de 3e et 2e année ont réalisé des jeux vidéo pour le compte de Lab Ventures Games. Ce studio de production de jeux vidéo a été créé par Maëlle Kergrohen, promo IIM 2014. Les jeux Paris 1889 et Identify Instance sont désormais en phase de commercialisation.

Paris 1889 et Identify Instance, deux jeux réalisés dans le cadre des Bourses aux projets à l’IIM vont être commercialisés cette année. Satisfait des résultats, leur client, le studio de production Lab Venture games, souhaite mettre en avant le travail des étudiants. Maëlle Kergrohen, co-fondatrice du studio et ancienne étudiante à l’IIM a fait bénéficier les étudiants de son expérience.

Des jeux à destination des formations professionnelles

Identify Instance est un « serious game » sur PC, un jeu destiné aux entreprises de formations pour la communication et le team building. Il consiste à résoudre une énigme sur l’ordinateur avec l’aide d’un de ses coéquipiers qui doit trouver les solutions dans un journal. Il faut donc que les deux joueurs parviennent à échanger pour finir le jeu. Identify instance est né d’une envie de rendre plus ludiques les formations proposées aux entreprises. Il est aujourd’hui terminé à 99%. Un partenariat financier est déjà en cours avec Carrefour.

Identify Instance se joue à deux, une personne sur l’ordinateur et une autre qui lit le journal pour résoudre l’énigme

Paris 1889 est un peu différent. Ce « point and click » est un jeu d’aventure et d’histoire qui se déroule lors de l’Exposition Universelle. Toujours dans le même thème que Identify Instance, le joueur devra résoudre une énigme. C’était un projet long et compliqué car toute la 3D était à créer. Le rendu est impressionnant, le jeu a d’ailleurs gagné le prix du meilleur projet A3 lors de la journée Showroom de l’IIM. Il devrait sortir peu de temps après la commercialisation d’Identify Instance.

Pour Paris 1889, les élèves ont recréé l’ambiance de la capitale lors de l’Exposition Universelle

Une première expérience professionnelle dans le jeu vidéo

Les projets sont en cours depuis plus d’un an. Ils ont été réalisés par des étudiants de troisième et deuxième années. Alexia Schmitt, Charles Mainka, Aurore Bury en troisième année à l’IIM étaient en charge du projet Identify Instance cette année. Pour Paris 1889, c’est Adrien Delahaye, Laura Mas Maury, Nathan Bonkena qui ont mis au point le jeu. Ils ont été aidés par Gabriel Sauvage, Jean Hardy, Maxime Gaulier, Rees Zengbe, Augustin Leitao, Clément Moreau, Hugo Mas, Pierre-André Girompaire et Damien Laurent, étudiants de deuxième année. Avec ces projets, ils ont pu se plonger encore un peu plus dans le domaine du jeu vidéo en travaillant comme un studio de production indépendant.

Maëlle a également coordonné les deux équipes dans le développement de leurs jeux, elle avait deux rôles : cliente et chef de projet supérieur. Elle a apporté aux étudiants ses connaissances, notamment sur tout ce qui était game design. Pendant toute la période de développement, ils se sont vus régulièrement et ont créé une vraie relation client-prestataire. Maëlle est également intervenante à l’IIM où elle donne des cours de game design, de graphisme, d’UI/UX design et de gestion de crise.

 » C’était bien de se voir aussi souvent, nous avions un retour concret et cela nous permettait de ne pas partir dans les mauvaises directions. Ce projet nous a montré le genre de relation de travail que nous pourrons avoir plus tard. » Aurore Bury

Une réelle plus-value

Ils ont appris à travailler en équipe et à s’organiser en fonction des demandes. Pour le développement d’Identify Instance, les étudiants étaient en contact avec une entreprise externe qui les aidait. Ils se sont donc organisés au mieux pour pouvoir échanger efficacement, notamment via Slack. Ils ont également utilisé Github, réseau social de partage de code, pour identifier les différents bugs.

« N’importe qui peut travailler comme il le sent, du moment que les délais sont respectés, avec les résultats attendus par le client » Charles Mainka

Grâce à cette expérience, les étudiants ont également appris à respecter les deadlines et à organiser leur emploi du temps en conséquence. Ils ont appris à travailler en autonomie. Ces projets trouvent naturellement leur place dans leur portfolio. Un élément à ne pas négliger pour la recherche de stage ou d’emploi dans le secteur du jeu vidéo.

Intéressé-e par le développement d’un jeu vidéo ? Découvrez l’axe métiers Jeu Vidéo de l’IIM.