Allan, promo 2021 de l’axe Jeux Vidéo de l’IIM, gagnant de la Bourse JV 2020

bourse jv allan axe jeux video iim - Allan, promo 2021 de l'axe Jeux Vidéo de l'IIM, gagnant de la Bourse JV 2020

La Bourse JV, annoncée en mars lors de la cérémonie des Pégases 2020, a pour vocation d’améliorer l’accès aux études supérieures dans le domaine des Jeux Video à des étudiants de tout milieu et de tout profil. Dès la rentrée 2020, la Bourse JV a pu accompagner cinq étudiants post-Bac.

Allan Claver, promo 2021 de l’axe Jeux Vidéo, est l’un des cinq élus à bénéficier de cette bourse pour sa dernière années scolaire à l’IIM : une aide financière qui couvre 100% des frais de scolarité ainsi qu’un accompagnement par des professionnels du milieu. Un beau projet porté par Loisirs Numériques, association de jeux vidéo, la Belle Games, le label indépendant qui promeut des jeux vidéo, et Spiders, studio français de développement de jeux vidéo.

Allan, un passionné de jeux vidéo qui a voulu en faire son métier

Je me suis toujours intéressé aux jeux vidéo depuis que je suis petit, avec mes frères et sœurs. J’ai donc baigné dedans depuis tout petit. Après un Bac scientifique option informatique et sciences du numérique obtenu en Guadeloupe, je suis revenu en métropole pour entamer mes études supérieures en game design, tout d’abord à l’école Bellecour à Lyon pour un an puis à l’IIM. Je voulais pouvoir créer mes propres jeux.

J’ai choisi l’IIM pour une raison simple : en me renseignant sur les classements des écoles, l’IIM était en tête avec l’Isart. J’ai donc tenté les deux écoles et j’ai été pris à l’IIM, ce dont je suis très satisfait. J’ai pu, en mastère, me tourner vers la gestion de projet, une voie qui m’intéresse particulièrement avec le marketing.

Pour l’avenir, j’avance au jour le jour. J’ai quelques projets que j’aimerais mettre en œuvre : d’une part, monter ma propre entreprise de jeux vidéo, si possible en Guadeloupe ou en Martinique, étant donné que je suis originaire de ces îles. En effet, à ma connaissance, il n’en existe pas là-bas et cela permettrait aux prochaines générations d’avoir des opportunités de carrière dans cette industrie. D’autre part, ce serait de travailler dans plusieurs entreprises étrangères. Je n’ai pas d’entreprise phare en tête, mais ça serait un vrai plus sur mon CV, peu importe le domaine.

La Bourse JV, une ouverture sur le monde du travail dans le domaine du jeu vidéo

J’ai entendu parler de la Bourse JV lors de ma recherche d’alternance pour ma dernière année à l’IIM. J’avais commencé à candidater et je suis tombé sur une interview de Jehanne Rousseau (PDG chez Spiders) où elle parlait de la bourse. De fil en aiguille, je me suis renseigné et j’ai suivi l’actualité pour savoir quand je pourrai m’inscrire. La bourse m’a tout de suite intéressé, tout simplement parce que c’était une première. Les années précédentes, j’enchainais les jobs à mi temps pour être plus ou moins autonome vis à vis de mes parents et c’était assez difficile, alors quand j’ai vu l’annonce j’ai tout de suite foncé !

Les inscriptions étaient assez simples : on devait d’abord remplir un formulaire en exposant nos raisons, notre année et notre parcours scolaire. Ensuite, il y a eu une première sélection où nous devions chacun passer un entretien en visioconférence pour parler plus en détails de notre personnalité, de nos projets d’avenir, de nos hobbies à côtés, de notre parcours, de ce qui nous intéresse dans le jeu vidéo mais aussi dans d’autres domaines. C’était loin d’être un échange très scolaire où tout devait être sérieux, je me rappelle avoir parlé de Type Beat avec le mentor, et ça mettait une ambiance très décontractée.

Je crois qu’ils ont reçu près de 200 candidatures pour la première session. A partir de la seconde, on devait être moins de 20. Je ne sais pas précisément pourquoi j’ai été choisi, je suis juste resté honnête et propre à moi même aussi bien dans ma personnalité que mes projets et mes hobbies. Cette bourse m’aidera fortement dans ma recherche de stage de fin d’année (qui arrive très vite en ce moment d’ailleurs) et puis les coachs pourront me conseiller sur la vision que j’ai par rapport à mon travail ou celle envers le monde du travail. Cela m’aidera à mieux cerner certains aspects que l’on n’aborde pas forcément en cours.

Intéressé(e)s par le Jeu Vidéo ? Retrouvez tous les cursus sur le site de l’IIM, Grande École du Digital.