Créer un storyboard grâce au dessin d’anatomie et à l’étude du mouvement

Après avoir réalisé de nombreux dessins statiques pendant leurs cours, les étudiants de deuxième année de l’axe métier Création et Design se sont essayés au dessin d’anatomie. Ils ont appris à décrire le mouvement d’une action avec un module de cours sur le storyboard.

Un storyboard est un document papier qui retrace la trame d’une histoire en différentes cases. C’est une sorte de bande dessinée décrivant les plans et les mouvements du film, en complément du scénario et du script.

Anatomie et mouvement

Dans un premier temps, les étudiants se sont initiés au dessin d’anatomie lors d’un cours de 15h. Celui-ci était divisé en deux parties : un exercice en situation réelle au Louvre où les étudiants ont pu reproduire l’anatomie de statues, puis en classe avec des modèles vivants. Avec les compétences acquises lors de ces sessions, les trois groupes de deuxième année en Création et Design se sont ensuite attelés à la création d’un storyboard.

« C’était ma toute première approche du dessin de personnage en mouvement. Cette semaine était très complète puisque nous avons abordé l’anatomie sous différentes formes. » Diane Belpaire, étudiante en deuxième année

Le storyboard de Diane illustrant la scène d’ouverture de James Bond Skyfall. Au delà de l’anatomie, elle y a travaillé les contrastes et les lumières pour donner plus de relief

Après ces cours de dessin, chacun devait réaliser un storyboard de six cases minimum avec une consigne bien précise : l’histoire devait mettre en scène un combat. Ils avaient ensuite deux semaines pour le rendre. Le cours était dispensé par Fadela Moizard, directrice de l’axe, Cathy Jérôme et Bastien Saudemont, professeur de Management gestion dans l’axe Création et Design à l’IIM

« L’objectif du cours pour eux est double. Avec les poses, d’apprendre à croquer rapidement un élément afin de faire passer une idée auprès de quelqu’un et avec le storyboard, d’apprendre à raconter une histoire à l’aide du visuel uniquement. » Bastien Saudemont

Une compétence artistique supplémentaire

Ce cours a permis aux étudiants de développer leurs compétences artistiques. Après des heures à travailler sur le dessin anatomique, Bastien Saudemont a pu remarquer une nette amélioration de l’œil des étudiants. Ils ont progressé au niveau des proportions, du corps, des mouvements et de la dynamique. Ils ont également gagné en vitesse d’exécution.

« Il s’agit plus généralement d’ajouter une corde à leur arc de chef de projet ou de directeur artistique en leur permettant de faire passer leurs idées au travers d’un dessin ou d’un croquis rapide. » Bastien Saudemont

Les travaux les plus réussis ont été exposés dans les locaux de l’IIM :

Intéressé par le dessin d’anatomie et la création de storyboards ? En savoir plus sur l’axe métiers Création et Design de l’IIM, école du web et du digital à Paris.