Sébastien, promo 2014, directeur artistique et co-fondateur d’un studio de jeu vidéo

large labs jeu video egypte

Un pied en France et un pied en Egypte, Sébastien Marty, IIM promo 2014, s’est lancé dans une aventure entrepreneuriale unique. En co-fondant Largelabs, un studio de jeu vidéo mobile indépendant, il a fait le pari de développer les connexions entre les marchés français et égyptien du jeu vidéo.

Des tours de la Défense à la mythique capitale égyptienne, itinéraire d’un diplômé de l’IIM devenu entrepreneur.

Du studio parisien à la création d’un studio de jeu indépendant au Caire

Après l’obtention de mon diplôme en communication visuelle à l’IIM en 2014, j’ai travaillé près de six mois en agence de communication. Puis j’ai décidé de bifurquer vers le jeu vidéo, parce que c’était une marotte de longue date et que je voulais trouver dans ma motivation le carburant nécessaire pour penser plus grand.

J’ai travaillé deux dans un studio parisien – Mob In Life, dans lequel j’ai eu la chance de travailler avec une équipe incroyable qui m’a beaucoup appris, jusqu’à la fermeture de celui-ci.

En 2016, j’ai fondé Largelabs, un studio de jeu mobile indépendant, avec mon associé Karim Aboul-Enein. J’en suis le Directeur Artistique.

Cette idée est née du désir d’être indépendant dans la production de jeux et de l’envie de Karim de faire quelque chose en Egypte. Outre son attachement personnel à ce pays (Français avec des origines égyptiennes), quand on pense à la culture moderne au Moyen-Orient (musique, cinéma, séries), on l’associe souvent à l’Egypte qui a un rayonnement particulier sur toute la région.

Ce que l’on s’est donc dit en première instance, c’est “et pourquoi pas le jeu vidéo égyptien ?”

Puis, nous avons procédé comme n’importe quel entrepreneur qui veut savoir s’il peut s’implanter sur un marché : nous avons regardé des études sur la croissance des connections 3G / 4G en Egypte, identifié un public cible, étudié la démographie, analysé le marché de l’emploi et les concurrents, estimé les coûts de production, évalué les risques et les barrières réglementaires, le fonctionnement de la propriété intellectuelle entre les deux pays…

largelabs pitch

Sébastien pitche sur la scène du Creative Industry Summit

Par la suite, est venu un premier voyage en Egypte. Nous avons pitché à la Chambre de Commerce Française au Caire et au directeur de l’incubateur de l’Université Américaine qui ont tous validé notre démarche. Et puis finalement, nous nous sommes lancés, il y a maintenant deux ans !

Les défis de Largelabs, studio de jeu vidéo bi-culturel

Largelabs tente de faire quelque chose qui n’avait jamais été fait jusqu’à présent : faire le pont entre le secteur du jeu vidéo français, en très bonne santé et parmi les plus compétitifs au monde et le secteur égyptien qui en est encore à ses balbutiements.

Nous sommes un studio bi-culturel assumé, avec un pied au Caire et un pied dans le village de Villandraut en Gironde. Dans ce contexte particulier, notre mission est multiple.

D’une part, développer des jeux de qualité, compétitifs sur le marché mondial du mobile, avec une incentive particulière pour le public MENA (Middle-East-North-Africa), notamment à travers les thèmes abordés et la direction artistique.

D’autre part, mettre la localisation en arabe au centre du processus créatif et permettre aux arabophones de jouer facilement dans leur langue.

Ensuite, contribuer à la fédération et l’organisation du jeune écosystème de développeurs indépendants égyptiens, avec des projets de jam (création collective de prototypes de jeux en moins d’une semaine), des masterclass, la participation à des événements locaux…

Et enfin, inciter des artistes et des développeurs français et égyptiens à collaborer et à apprendre les uns des autres.

largelabs caire egypte

« Et pourquoi pas le jeu vidéo égyptien ? » : la question qui a lancé le projet Largelabs.

Nous travaillons depuis un an et demi à constituer une backbone nous permettant de produire des jeux de qualité à moindre coût – Aliens vs Cowmander étant notre premier jeu à atteindre les stores.

Grâce aux featurings et à la communauté de cœur que nous avons consolidée depuis le début de l’aventure Largelabs, nous avons une croissance organique des téléchargements très satisfaisante. Nous prévoyons de tester d’autres initiatives business autour de ce jeu, en marge du développement des prochains.

La réception au merchandising Largelabs à l’étranger et les marges que nous pouvons générer en produisant et expédiant ces produits depuis l’Egypte sont également à l’étude actuellement.

Proactivité et exigence envers moi-même : ce que l’IIM m’a apporté

L’IIM a été un déclic après une période de creux. Je sortais d’un Bac L avec une formation en Arts et après avoir été refusé dans plusieurs prépas d’arts appliqués en région parisienne, je voulais persévérer dans les arts graphiques tout en élargissant mon panel de compétences.

De fait, le choix de cette école s’est fait assez naturellement. J’ai suivi le cursus de communication visuelle & chef de projet multimédia, en essayant d’absorber tout ce que la formation avait à m’apporter.

De mon temps passé au Pôle Léonard de Vinci, je garde beaucoup de bons moments sur le plan personnel et de belles rencontres sur le plan professionnel.

Je me souviens surtout de la nécessité d’être proactif et d’aller toujours un peu plus loin que les exigences que l’on a de nous.

C’est une habitude qui a été prise tôt, par besoin de se démarquer, mais qui s’est transformée en qualité quand il a fallu entrer sur le marché du travail ou même plus tard, lorsque je me suis lancé dans l’entrepreneuriat.

C’est sans doute le produit de ma formation à l’IIM, et ce que j’en ai retiré de plus précieux – avoir, quel que soit le contexte ou la tâche accomplir, une exigence saine envers soi et les autres qui permet de continuer à trouver des solutions et de produire de la valeur quand les compétences ou la motivation trouvent leur limites.

Quelques conseils aux étudiants

Soyez proactifs ! Trouvez des façons de promouvoir votre travail ou vos talents en dehors du cadre scolaire. Forgez votre originalité, cultivez ce petit truc qui vous rendra différent des profils similaires et qui vous donnera une perspective différente et précieuse. Soyez curieux quand vous avez envie d’être sceptiques, soyez à l’écoute.

N’ayez pas peur de sauter par-dessus les ravins, vous serez surpris par la distance que vous pouvez parcourir et vous vous découvrirez vous-même sous un autre angle. Mettez un grand coup de pied dans votre zone de confort. Aux futurs entrepreneurs, je dirais de mesurer les risques mais d’être prêt a en prendre.

Suivez l’actualité de Largelabs et retrouvez plus d’information sur les cycles bachelor et mastère de l’axe Jeux Vidéo de l’IIM, école du digital à Paris