Les étudiants de L’IIM aux Culture Experience Days organisés par Adami !

groupeCED - Les étudiants de L'IIM aux Culture Experience Days organisés par Adami !

Du 13 au 15 mars ont eu lieu les Culture Experience Days organisés par Adami, l’organisation en charge de la protection des droits des artistes interprètes. Deux jours pendant lesquels la technologie était au service de l’artiste interprète.

Un Hackathon de deux jours

Un Hackathon, organisé en général par une société ou une école, est un évènement sur quelques jours où se retrouvent des développeurs pour programmer en collaboration.

Les Culture Experience Days ont réuni le temps d’un weekend des développeurs professionnels comme des novices, mais surtout des passionnés de nouvelles technologies et d’objets connectés, prêts à relever tous les défis pour mettre mettre en avant les artistes-interprètes présents.

«  Les participants développent des objets connectés qui placent l’interprète au centre de la création, lui offrant de nouveaux modes de contrôle de l’espace, de la musique, des images, de la lumière… »

Les participants étaient divisés en plusieurs groupes, et s’occupaient d’un artiste en particulier. Certains étudiants de l’IIM ont eu l’opportunité d’y participer, accompagnés par Patricia Gallot-Lavallée, responsable de l’axe design interactif.

Julien, Guillaume et Jean-Baptiste , qui étaient présents pour ce Hackathon, nous en parlent.

L'équipe de Jean Baptiste en pleine réflexion.

L’équipe de Jean Baptiste en pleine réflexion.

Pourquoi être allé au Hackathon organisé par Adami ?

Les Cultures Experience Days l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes autour des nouvelles technologies. En deux jours on peut acquérir de l’expérience rapidement et dans différents domaines : objets connectés, programmation … On peut échanger sur les difficultés rencontrées et trouver des solutions en équipes.

Le format Hackathon permet vraiment de se focaliser pendant deux jours sur un objectif précis et de tout donner dans ce laps de temps imparti.

Un Hackathon c’est surtout deux jours pour échanger et se dépasser !

Quels projets ont été développés durant ce Hackathon ?

  • Le projet de Guillaume

Guillaume a travaillé avec son équipe autour d’un artiste spécialiste du conte. Ils avaient pour but de porter le message du conteur au travers d’un conte augmenté. Pour cela, ils ont projetés les vidéos crées en amont sur quatre tulles.

Cela a donné une dimension de profondeur à la scène, permettant au conteur de se déplacer au milieu des tulles. En plus de la dimension « décorative », le plus compliqué a été de projeter les vidéos en fonction du volume sonore du conteur afin de coller parfaitement au moment.

Guillaume (à gauche) et son équipe.

Guillaume (à gauche) et son équipe.

  • Le projet de Julien

Julien et son équipe ont, eux, travaillé non pas avec un mais avec deux artistes. Le but premier était de faire évoluer la mise en scène du spectacle du duo en proposant une solution innovante. Ils se sont donc rendus dans l’atelier des artistes afin de photographier leurs œuvres et de s’en servir comme base.Ils les ont alors projetés sur des toiles de fond au moment de la prestation.

Comme le groupe de Guillaume, ils ont programmé des animations qui arrivaient en fonction du volume sonore des artistes. Difficulté supplémentaire : comme il s’agissait d’un duo, il fallait prendre en compte ce paramètre et programmer les animations en fonction des voix. La position des images change en fonction de la position des artistes.

Son équipe a également voulu faire participer le public. Pour cela ils ont fabriqué un boitier à partir de Little Bits dont le public peut se servir pour illuminer des fleurs disposées sur scène.

Julien (en bout de table) et son équipe.

Julien (en bout de table) et son équipe.

  • Le projet de Jean Baptiste

Jean Baptiste a eu un challenge d’entrée : le Leap Motion. Il n’y avait jamais été confronté. Pour ceux qui ne connaissent pas, le leap motion est une technologie qui permet à un utilisateur d’ordinateur ou de console de Jeu vidéo, de s’affranchir des systèmes de commandes traditionnels. Il devait avec son équipe trouver un moyen de contrôler les effets d’une vidéo.

En tant que développeur il avait alors deux jours pour comprendre comment tout cela fonctionnait et prendre en main un nouveau logiciel.

Jean-Baptiste en présentation de Leap Motion

Jean-Baptiste en présentation de Leap Motion

3 arguments pour se rendre à l’édition de l’année prochaine ?

  • Les rencontres se font facilement et dans un contexte agréable et fun.
  • Il y a un énorme esprit de motivation
  • On y acquiert beaucoup d’expériences en deux jours sur place à tous les niveaux : travail en équipe, élaboration d’un projet …

Alors, qu’attendez-vous ?

« Culture Experience Days » : un week-end pour inventer de nouveaux modes d’interprétation des œuvres avec les objets connectés.

Posted by Institut de l’Internet et du Multimédia – IIM on mardi 17 mars 2015

Le site de AdamiCulture Experience Days