Mon alternance dans l’innovation digitale chez le groupe Avril : Laurène, promo 2021

iim mastere mtd laurene developpement web - Mon alternance dans l'innovation digitale chez le groupe Avril : Laurène, promo 2021

Les étudiants de l’IIM peuvent choisir de poursuivre leur mastère en alternance pour une insertion professionnelle optimale. Laurène Armandon, en mastère Management de la Transformation Digitale, travaille actuellement chez le groupe Avril.

Laurène opte pour le mastère Management de la Transformation Digitale après un Bachelor Business Innovation à l’EPF (Ecole d’ingénieur(e)s et L’ICD (Ecole de commerce). Aimant la polyvalence, elle choisit l’IIM pour son aspect transverse, c’est pourquoi le double-diplôme du mastère MTD lui convient.

« Je veux approfondir mes connaissances techniques en ingénierie et me spécialiser dans le domaine numérique » – Laurène.

Travailler dans l’innovation digitale, des missions variées pour une étudiante polyvalente

Je travaille dans le département de l’Innovation Digitale du groupe Avril, au sein de la DSI (Direction du Système d’Information). Le groupe Avril est acteur de l’agroalimentaire et des agrocarburants qui dispose des marques Lesieur, Puget, Oleon Saipol, Aberra, Mâtines pour n’en citer que quelques-unes. Grâce à la diversité des filières et des métiers, je suis amenée à travailler sur beaucoup de projets différents, tous aussi passionnants. Cela va de la blockchain pour la traçabilité des œufs Mâtines, aux chariots connectés, en passant par les IAs et la maintenance prédictive.

Je suis fière de travailler dans ce groupe qui fait face à des enjeux complexes tels que nourrir une population croissante, limiter l’impact environnemental, ou encore contribuer au développement des biocarburants. Notre domaine réunit des métiers différents, certains plus industriels, d’autres plus numériques, c’est une richesse très grande pour un étudiant en apprentissage.

Je souhaite rassurer les étudiants sceptiques à l’idée de travailler dans un grand groupe. J’ai eu cette appréhension pendant mes premières années d’études, mais tout se passe vraiment très bien. Nous travaillons sur un plateau en open-space, c’est lumineux et bien aménagé. Il est agréable d’être dans un environnement spacieux, et dans une bonne dynamique.

J’ai de la chance de travailler dans une ambiance bienveillante, les collaborateurs sont souriants, cela renforce la confiance en soi et l’autonomie. Il m’arrive d’être envoyée sur d’autres sites comme les usines pour lancer les POC ou à des événements sur l’innovation tel que ceux de l’EBG.

Plus tard, j’aimerais être Directrices SI ou de l’innovation. Je souhaite aider à porter une entreprise vers le haut, en termes technologiques et humains car les deux sont indissociables. J’apprécie particulièrement quand il y a des enjeux éthiques, culturels, qui viennent s’ajouter aux dimensions techniques.

Comment trouver un contrat d’alternance dans l’innovation digitale ?

J’ai trouvé mon alternance en une semaine à peine, sur la plateforme de recherche d’emploi INDEED, la semaine ou j’ai été admise dans la formation. Le fait d’avoir suivi uniquement des cursus transverses, en commun avec deux écoles (l’EPF et l’ICD pour le bachelor, l’IIM et l’ESILV pour le mastère) a suscité de la curiosité et m’a permis de décrocher un entretien. Avec mon stage de journalisme scientifique à l’Usine Nouvelle et à l’Usine Digitale, j’ai pu donner de la substance à l’échange en montrant mes articles sur l’innovation et ainsi démontrer mon réel intérêt pour les nouvelles technologies.

Lors de l’entretien, on m’a demandé si je connaissais une solution innovante susceptible d’être utile au groupe Avril. Il se trouve que j’avais réalisé ma première interview de stage sur une startup qui me semblait intéressante et je l’ai mentionnée. Par la suite, mon interlocuteur m’a informée qu’ils travaillaient avec eux depuis peu et que c’était un succès. J’ai repris le suivi du projet à mon arrivée.

J’ai également créé un site internet détaillant mon parcours, CV et bilan de compétence, des réalisations graphiques que j’ai fait de façon autodidacte.

Mon mastère à l’IIM m’a apporté beaucoup de connaissances techniques, ainsi que la culture nécessaire pour comprendre le domaine de l’informatique tant sur les compétences que les métiers associés (devops, stacks techniques) : tout un lexique et des concepts à maitriser si l’on veut cadrer un projet. Ma formation mélange des profils très différents et nous allons travailler l’an prochain avec les ingénieurs ESILV, chacun apporte des connaissances complémentaires lors des projets. Pour apprendre nous devons collaborer.

Intéressé(e)s par la transformation digitale ? Retrouvez toutes les informations sur le site de l’IIM, Grande École du Digital.