La « Crème de la crème » de la relation étudiants-entreprises

crème de la crème home - La « Crème de la crème » de la relation étudiants-entreprises

Jeremy Bellaiche, actuellement en deuxième année à l’IIM dans l’axe web, a déjà fait parler de lui en mars dernier avec « J’ai braqué Colette », il revient une nouvelle fois sur le devant du web avec son nouveau projet « Crème de la Crème ».

L’IIM et l’axe web ont été deux choix très simples car les avantages sont nombreux :

L’école se situe dans un Pôle Universitaire, ce qui me permet d’être mis en contact facilement avec des élèves issus d’écoles de commerce ou d’écoles d’ingénieur. D’ailleurs, j’ai toujours pensé que le futur de cette école résiderait dans cet aspect-là, et que de nombreux projets ou startups pourraient être créées chaque année par des étudiants du PULV. L’école a un aspect pluridisciplinaire, que ce soit en année préparatoire avec les cinq matières comme en deuxième et troisième année avec un premier aperçu en termes de business, graphisme et développement que l’on voit au travers des projets scolaires et que l’on peut facilement utiliser sur ses projets persos.

L’IIM me permet de n’avoir cours qu’une partie de la journée (le matin pour moi), et d’avoir mon après-midi de libre. L’école fonctionne également sur un système de projets hebdomadaires, ce qui me permet d’avancer à la fois sur les cours et mes différents projets.

Fin mars 2014 j’ai été à l’origine de J’ai braqué Colette, qui a fait un énorme buzz et actuellement je travaille pour « Web L’Agence »,  une agence web créée cette année avec Maxime Micciche (Penninghen) mais également sur le projet « Crème de la Crème ».

Web L'agence - Jérémy Bellaiche & Maxime

Web L’agence – Jérémy Bellaiche & Maxime Micciche

Le projet « La crème de la crème » est né d’un constat : les étudiants en grandes écoles ne sont pas assez sollicités, bien qu’ils aient de très fortes compétences dans de nombreux domaines, et bien qu’ils soient très envieux de pouvoir rendre service. Nous résolvons ce problème, tout en répondant à une demande du marché : La crème de la crème est un service de talents à la demande. Grâce à Crème de la Crème, les étudiants des meilleures écoles et universités de France travaillent pour vous. Il vous suffit d’envoyer un simple SMS avec votre demande : le service fonctionne 24h/24 et permet à n’importe quel particulier ou professionnel de s’offrir les services d’un étudiant qualifié.

L’idée est initialement venue de Jean-Charles Varlet et Théo Dorp, respectivement à l’ESSEC et à l’Edhec. Après avoir passé une soirée avec eux à « brainstormer » sur le futur de « Crème de la Crème » pour trouver comment le projet allait évoluer, ils m’ont proposé de rejoindre l’équipe afin de mettre à disposition mes compétences et réaliser les différentes idées que je leur avais proposé, à savoir la seconde version de Crème de la Crème.

Que pouvez vous demandez aux experts de "La crème de la crème" ?

Que pouvez vous demander aux experts de « La crème de la crème » ?

En ce moment nous recevons 100 demandes par jour, qui sont traitées très rapidement. Les profils que nous choisissons sont en adéquation avec la mission demandée. Les étudiants inscrits nous ont communiqué la liste de leurs compétences. Ceux qui travaillent avec nous ont passé un entretien avec l’équipe et sont tous issus de Grandes Écoles ou d’universités prestigieuses.

Actuellement, la « crème de la crème » fonctionne par envoi de sms, mais nous voulons faire évoluer le service en lançant une application mobile cet été. Nous nous occuperons de diviser les différentes commandes reçues et de les intégrer dans l’application mobile destinée aux étudiants de grandes écoles, et ce sont les étudiants les plus réactifs qui prendront les missions proposées. Pour garantir un service de qualité, l’entreprise qui a formulé le service pourra noter l’étudiant grâce à un système d’étoiles.

Exemple de questions du questionnaire d' "admission" en tant qu'expert.

Exemple de questions du questionnaire d’ « admission » en tant qu’expert.

J’arrive à vivre en partie de mes projets, mais je considère que chaque projet web n’a pas besoin d’un réel investissement financier : l’entrepreneuriat est une aventure qui ne se fait pas tout seul, je préfère davantage m’entourer de personnes ayant des compétences pouvant être mises à disposition au sein d’un projet, que ce soit en terme de graphisme ou business, plutôt que de financer des tiers.

Si on reprend le modèle de « J’ai Braqué Colette », l’investissement était initialement d’un nom de domaine, et de quelques t-shirts imprimés. Pour Crème de la Crème, il s’agissait encore une fois d’un nom de domaine et son hébergement avec un téléphone et un forfait SMS illimités. Pour Web L’Agence, encore une fois un nom de domaine. J’assure la partie développement en général sur les différents projets, et je n’investis sur les différents projets qu’en terme de temps.

Comme pour J’ai Braqué Colette, N’ayez pas peur de vous lancer, les idées les plus simples sont parfois les meilleures, et arrêtez de chercher une idée en essayant de remplir un besoin, créez vous même le besoin, la demande viendra d’elle même !

Retrouvez « La crème de la crème »

Le site